Publicado en línea el Jueves 16 de febrero de 2017, por El Correo de la diáspora

La Cour suprême argentine donne un coup d’arrêt à la jurisprudence en matière de droits de l’homme. Dans une décision la haute juridiction argentine a établi que les jugements de la Cour Interaméricaine des Droits de l’homme –CIDH- ne sont pas obligatoirement exécutables, seule la voix de Juan Carlos Maqueda s’y est opposée. Et de plus, qu’il revient à la Cour suprême de définir quand les jugements du tribunal international doivent être appliqués ou non. Ainsi, les décisions de la haute instance argentine ne sont soumises à aucun contrôle ou révision, comme l’explique un article du quotidien argentin Pagina 12 La Corte debilita la protección interamericana para los derechos humanos.

Cette décision est intervenue dans le cadre du procès intenté par l’ex président Carlos Menen à la revue Perfil, et à Jorge Fontevecchia et Héctor D´Amico. Ces derniers ont été condamnés par la justice argentine pour atteinte à la vie privée a des dommages et intérêts, or la Cour Interaméricaine des droits de l’homme, saisie de l’affaire a pour sa part conclu que la justice argentine avait dans cette affaire, à travers son jugement, violé la liberté d’expression, les condamnations envers les accusés devant être abandonnées.

Les juges de la Cour suprême argentine, s’appuyant sur un texte de 1909, ne l’ont pas entendu ainsi, niant le caractère même de la Cour Interaméricaine des droits de l’homme en tant que tribunal international qui veille à la non violation de la Convention américaine des droits de l’homme, qui a rang constitutionnel en Argentine.

Cette décision de la Cour Suprême modifie donc la jurisprudence des dernières années ; en effet, plusieurs jugements de la Cour Interaméricaine sont intervenus sur des affaires de droits de l’homme allant parfois à l’encontre des décisions de la justice nationale. Et l’Argentine s’était ainsi positionnée comme un Etat avancé en matière de justice concernant les droits humains. Le tribunal Interaméricain étant un recours quand on considérait qu’un Etat violait les droits de l’homme. Or, justement, la Cour Interaméricaine aurait pu être saisie sur l’emprisonnement de la militante argentine Milagro Sala, face au blocage de la justice argentine. Mais désormais le tribunal international, s’il a compétence en matière de droit de l’homme pour ordonner la révision de sentences prononcées par la justice nationale, rien n’assure que son jugement sera appliqué. Le CELS, ainsi que nombre d’observateurs argentins estiment cette décision de la Cour Suprême extrêmement préoccupante, créant une situation d’instabilité juridique.

El Correo d’après Pagina 12

El Correo de la Diaspora. Paris, le 16 février 2017

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basée sur une œuvre de www.elcorreo.eu.org.


[ Imprimir este artículo ] [ Enviar a un amigo ] [ Ir a la cabecera ]
 

 
 

   APPS

   ARGENTINA

   BOLIVIA, golpe de estado

   COLOMBIA

   DEMOCRACIA

   DERECHOS HUMANOS

   DESARROLLO/GLOBALIZACIÓN

   DIÁLOGO NORTE-SUR

   ECOLOGÍA VS ECONOMÍA

   ECUADOR

   ENLACES - LINKS

   ESPAÑA

   EUROPA

   GUATEMALA

   HONDURAS

   MÉXICO

   OLVIDADOS POR LA HISTORIA

   PUEBLOS INDÍGENAS DE AMÉRICA

   SOLIDARIDAD

   TRIBUNA LIBRE

   VENEZUELA



LISTA DE CORREO


�Desea participar al enrequecimiento de esta p�gina?

�Quiere denunciar alguna situaci�n?

Env�enos su art�culo a esta direcci�n de correo electr�nico:

   webmaster@respublicae.org

[ Mapa del sitio ] [ Ir a la cabecera ]

 


 
En la misma sección

Leer otros artículos :
La haine, un fléau néolibéral
Le feu passe au jaune en France
Mauricio Macri ou comment démolir l’adversaire en Argentina
Comprendre la guerre qui vient au Venezuela
NICE : le chagrin, le dégoût, la colère...
LAWFARE, le nouvel essai néolibéral en Amérique du Sud
Le Tea Party argentin, haine et jouissance...
« Losing Military Supremacy ».Un livre pour notre temps, un temps qui a peut-être vécu
L’Union djihadiste européenne
Marie-Anne Erize Tisseau« La disparue de San Juan » Philippe Broussard



[ Ir a la cabecera ]
 

Portada En breve Mapa del sitio Redacci�n


Respublicae.Org es un portal abierto que se nutre de los trabajos de muchos colaboradores ben�volos externos, de diferentes origen e ideolog�a. Por lo tanto, los administradores de este portal no se hacen responsables de las opiniones vertidas en los art�culos que aqu� se publican.
Copyright © RESPUBLICAE.ORG 2003-2007
Sitio web desarrollado con SPIP, un programa Open Source escrito en PHP bajo licencia GNU/GPL.
Dise�o © Drop Zone City & Respublicae.Org