Publicado en línea el Miércoles 22 de febrero de 2017

Le Président de la Bolivie, Evo Morales, a souligné l’importance de la nationalisation des ressources naturelles pour le développement du pays et a rappelé que grâce à cette politique, il est possible de construire des milliers d’œuvres.

Le Président a inauguré dans la ville de Matarani, du département de Cochabamba, une Colisée moderne, avec une capacité 1,500 spectateurs, pour un coût de 3,2 millions de boliviens (460 000 dollars).

Avant le processus de changement, dans les zones rurales la plus grande construction était celle de l’église, cependant, aujourd’hui, ce sont des unités pédagogiques et dans les arènes.

À le œil nu se passe cela, dit Evo. En ce qui concerne les hydrocarbures, on a rappelé que, des revenus de ce secteur, le 82 pour cent était pour eux transnationale et seulement 18 pour cent dans le pays.

La Bolivie n’avait pas d’argent, aucune capacité d’emprunt, et les lois votées par le Congrès sont venus aux États-Unis, écrites en anglais, il a dit.

En 2006 Evo asumió el poder y una de sus primeras medidas fue nacionalizar los hidrocarburos, con lo cual la renta petrolera alcanzó los cinco mil 500 millones sólo en 2014, frente a cuatro mil 500 millones en 20 años de gobiernos neoliberales.

Pendant son discours, le chef de l’Etat a souligné l’importance de l’Union pour se battre en passant à l’élection, permettant le mouvement vers le socialisme pour gagner les élections en 2005 avec 54 % des votes..

En 2006, Evo a pris le pouvoir et un de ses premieres mesures était nationaliser les hydrocarbures, avec lesquels l’huile loyer atteint les 5,500 millions seulement en 2014, face à quatre mille ans de 500 millions de néolibérales des gouvernements.

Pendant ce temps, le produit intérieur brut est passé de 9 milliards de dollars sur la période 1985-2005, 34 milliards de 2006 à 2015. En peu de temps, nous changeons de Bolivie, a déclaré le Président, et il a ajouté que, pour cette raison, il est maintenant possible de créer des œuvres grandes, moyennes et petites.

PL. La Paz, 21 février 2017


[ Imprimir este artículo ] [ Enviar a un amigo ] [ Ir a la cabecera ]
 

 
 

   APPS

   ARGENTINA

   BOLIVIA, golpe de estado

   COLOMBIA

   DEMOCRACIA

   DERECHOS HUMANOS

   DESARROLLO/GLOBALIZACIÓN

   DIÁLOGO NORTE-SUR

   ECOLOGÍA VS ECONOMÍA

   ECUADOR

   ENLACES - LINKS

   ESPAÑA

   EUROPA

   GUATEMALA

   HONDURAS

   MÉXICO

   OLVIDADOS POR LA HISTORIA

   PUEBLOS INDÍGENAS DE AMÉRICA

   SOLIDARIDAD

   TRIBUNA LIBRE

   VENEZUELA



LISTA DE CORREO


�Desea participar al enrequecimiento de esta p�gina?

�Quiere denunciar alguna situaci�n?

Env�enos su art�culo a esta direcci�n de correo electr�nico:

   webmaster@respublicae.org

[ Mapa del sitio ] [ Ir a la cabecera ]

 


 
En la misma sección

Leer otros artículos :
Les Etats-unis d’Amérique : « Le juge » du monde
Argentine : Après le « Griefault », le feuilleton continue...
L’avenir de la politique en Occident se joue en ce moment au Brésil
GEAB 118 :Alerte zone de turbulence ! Finance – Libertés – Sécurité –
Cent ans après la Révolution russe : le problème du passé est de ne pas être dépassé.
L’espace urbain objet de la révolution cybernétiqueQuel espace pour l’e-citoyen ?
L’Argentine aujourd’hui et sans filtreFace à la violence néolibérale, le peuple résiste dans la rue.
Irak: "¿Daños colaterales o asesinatos de civiles?
En quel temps vivons-nous ? Entretien avec Jacques RANCIERE
Signature du décret d’extradition de Mario Alfredo Sandoval



[ Ir a la cabecera ]
 

Portada En breve Mapa del sitio Redacci�n


Respublicae.Org es un portal abierto que se nutre de los trabajos de muchos colaboradores ben�volos externos, de diferentes origen e ideolog�a. Por lo tanto, los administradores de este portal no se hacen responsables de las opiniones vertidas en los art�culos que aqu� se publican.
Copyright © RESPUBLICAE.ORG 2003-2007
Sitio web desarrollado con SPIP, un programa Open Source escrito en PHP bajo licencia GNU/GPL.
Dise�o © Drop Zone City & Respublicae.Org